Skip to content

Chercher
Generic filters

Editorial : Nous préparer aux nouveautés de Dieu

Mgr-Thierry-Brac-de-la-Perrière-2

L’été qui s’achève a été marqué par de grands événements, pour notre Eglise et pour le monde. Il y a eu les Journées mondiales de la Jeunesse, à Cracovie, auxquelles a participé une petite délégation de notre diocèse. Il y a eu aussi les Jeux olympiques de Rio ; quel que soit l’aspect trop souvent dévoyé du sport, à cause de l’argent ou du dopage, il est un lien entre les peuples et donne lieu à des combats pacifiques. Mais nous avons aussi été marqués par de nouveaux attentats, particulièrement dans notre pays. L’assassinat d’un prêtre dans son église, au cours de la messe, a ému bien au-delà de nos cercles catholiques. Et je voudrais saluer la démarche de musulmans de la Nièvre, qui très sincèrement nous ont dit leur révolte et leur solidarité avec nous. Nous devons sans cesse avoir à l’esprit que la seule réponse à ces violences, qui n’ont d’autre but que de déstabiliser la société française, l’occident et même le monde entier, est la consolidation des liens entre tous, avec l’assurance que Dieu est le Père de tous. Nos clivages, nos divergences culturelles, politiques, religieuses, ne doivent jamais prendre le pas sur l’appartenance à notre commune humanité, appelée à la Vie divine. Nous ne devons pas perdre de vue que des personnes, des familles de toutes conditions, de toutes religions, de toutes origines, sont aujourd’hui déplacées, massacrées, livrées aux aléas des conflits ou des ambitions des puissants.

Notre rentrée diocésaine est placée sous le signe de l’Assemblée diocésaine du 1er octobre : « Voici que je fais toutes choses nouvelles ». Cette parole qui accompagne la vision de la Jérusalem nouvelle, à la fin du livre de l’Apocalypse, nous invite à accueillir ce que le Seigneur veut nous donner encore aujourd’hui, ce qu’il veut lui-même faire dans son Eglise et qui échappe à nos projets humains. Aussi, préparons déjà nos cœurs à ce que nous aurons à vivre au long de cette année, au-delà du rassemblement du 1er octobre. Nous continuerons notamment le travail sur l’adaptation de nos paroisses au nouveau contexte de la mission.

Cet été deux prêtres sont décédés, le Père Philippe Le Corre et le P. Roland Dumas. Un autre, le P. Alphonse Katime Faye, a rejoint Dakar, son diocèse d’origine. Un autre prêtre de Dakar nous arrive, le P. Jean-Marie Boubacar Diouf, ainsi qu’un prêtre polonais : le P. Grégoire Stoj, du diocèse de Wroclaw. Bienvenue à eux. Il nous faut aussi appeler des laïcs à diverses responsabilités dans nos paroisses. Que Dieu libère nos forces pour la mission, et fasse en nous toutes choses nouvelles.

 

+ Thierry Brac de la Perrière

    Evêque de Nevers