Actualités

Editorial : Tout à Jésus par Marie

consécration-tract-8-décembre-2018-x-1

Nous nous y préparons depuis un an, nous y voici. En cette fête de l’Immaculée Conception, notre diocèse se remet entre les mains de Marie. Cette démarche est celle de toute notre famille diocésaine, mais elle est dans le même temps la démarche de chacun, dans sa liberté. Quel en est l’enjeu ? Je le rappelle : il en va de notre qualité de vie de disciples du Christ, de disciples missionnaires. Accueillir Marie, pour mieux accueillir Jésus. Nous donner à Marie, pour mieux nous donner à Jésus. Le oui de Marie nous apprend à dire oui à Jésus. Oui à sa volonté de salut, oui à sa volonté de nous transformer, de nous recréer, oui au chemin qu’il a voulu prendre pour cela : l’abaissement, l’humilité, le renoncement à lui-même, l’abandon à la volonté du Père, le refus d’emprise sur les choses et les personnes, l’adéquation entre les paroles et les actes, la recherche constante de la vérité, le refus des préjugés, l’attention à ceux que l’on oublie, aux malades, aux personnes touchées par le deuil, à ceux qui se sentent plus à l’aise parmi les morts que parmi les vivants. Sévère avec les orgueilleux, doux avec les humbles, clairvoyant sur les intentions du cœur. Et dans sa besace, des paroles et des gestes de vie,  d’espérance, des paroles et des gestes qui relèvent, qui guérissent, qui pardonnent, qui ressuscitent. Dire oui à ce chemin, c’est désirer l’union avec la personne même de Jésus, la connaissance intime de son cœur, la force et la lumière qui l’animent. Et c’est accepter de le suivre là où lui-même a voulu passer, c’est-à-dire la mort, l’échec à vues humaines, l’abandon de tous, et le sentiment même d’abandon de Dieu. Accepter de ne pas pouvoir sauver l’homme par ses seules forces, accepter de ne pas se sauver soi-même.

A Noël, nous allons bientôt entendre la joyeuse annonce des anges aux bergers : « Aujourd’hui vous est né un Sauveur ». Ce Sauveur, nous avons à toujours mieux l’accueillir dans notre vie. Le salut, c’est-à-dire la vie nouvelle qu’il nous offre, nous avons à toujours plus y croire et à le recevoir. Marie a pleinement accueilli la Parole qui lui a été dite de la part du Seigneur, elle a pleinement dit oui à ce chemin que Dieu a voulu prendre pour venir à nous, et qui passait par son cœur et sa chair. Par notre consécration du 8 décembre, nous voulons nous-mêmes nous disposer à ce que le chemin du salut passe par nous, par nos petits oui quotidiens à la volonté de Dieu, par l’ouverture de notre cœur à ce que Dieu veut faire en nous.

Oui Marie, nous voulons accueillir Jésus, comme toi-même l’a accueilli, pour que Dieu accomplisse en nous et à travers nous son projet de salut. Notre oui à Jésus, nous l’unissons à ton oui, nous voulons passer par toi pour nous ouvrir à sa venue en nous.

 

+ Thierry Brac de la Perrière
Evêque de Nevers

Actualités de la même catégorie ...