Skip to content

Chercher
Generic filters

Au retour de l’assemblée plénière des évêques à Lourdes

P1040514

A l’écoute de la planète

Mardi  12 novembre, à la Maison du diocèse, Mgr Thierry Brac de la Perrière a informé le large public présent,  des réflexions  et du travail des évêques assemblés à Lourdes, du 5 au 10 novembre.

Quelques extraits vidéos :

Présentation de l’assemblée >>

L’écologie intégrale, Mgr Brac de la Perrière >>

L’écologie intégrale, T. et S Picard-Cheveau >>

Pédocriminalité >>

 

Parmi  les sujets  traités, dans une ambiance « riche, fraternelle et même joyeuse », selon les termes de notre évêque, deux ont fait l’objet de plus amples développements.

  • L’écologie a tenu une place prépondérante. Pour la première fois dans l’histoire de la conférence, chaque évêque  est venu à Lourdes avec deux invités particulièrement préoccupés par l’écologie. Stéphanie et Thierry Picard-Cheveau, pour le diocèse de Nevers,  ont reconnu avoir été marqués par le discours de Mgr Eric de Moulins-Beaufort, président de la CEF, à son appel à un « vivre ensemble » dans la «maison commune ». Il sera indispensable de  bouleverser notre façon de vivre en nous inspirant  de « Laudato si ».

Notre évêque a dit avoir été  surpris par certains chiffres alarmants. La formule « moins de biens, plus de liens », résume, à elle seule, la nécessaire modification, dès à présent, des comportements de chacun.

  • Si les médias ont surtout évoqué la pédo-criminalité et  la recherche, par les évêques, de mesures, notamment financières, pour reconnaître la souffrance des victimes, ils ont fait abstraction des  autres travaux  menés, tels que le suivi des auteurs de ces actes ou la protection des mineurs.  La commission indépendante Sauvé a réalisé, avec une méthode rigoureuse, une évaluation provisoire de la situation depuis les années 1950. Elle se rendra dans différents diocèses et notamment dans notre région.

Il fut question, également, du synode sur l’Amazonie,  avec l’intervention de Mgr Emmanuel Lafont, évêque de Cayenne. Il a rappelé les particularismes de son diocèse,  et –on revient à l’écologie- aux problèmes liés à la déforestation.  Il est souhaitable que ces diocèses, à la périphérie, soient placés, désormais, au centre de l’Eglise. Enfin,  la formation des séminaristes et le règlement des séminaires a également fait l’objet de travaux.

De nombreuses questions,  avec parfois des points de vue divergents, mirent un terme à cette réunion où l’avenir de l’Eglise et le nôtre furent omniprésents.

Jacqueline Besson-Le Huédé